depuis septembre 2000

retour accueil


Actualités

Agenda

Etonnements

Notes d'écriture

Notes de lecture

Webcam

Bio

Biblio

La Réserve, 

Central

Composants

Paysage et portrait en pied-de-poule

1937 Paris - Guernica
    
CV roman

Bestiaire domestique

Retour aux mots sauvages

Ils désertent

Faux nègres

Journal de la Canicule

Vie prolongée d’Arthur
Rimbaud

Sans trace

Yougoslave

Littérature 
du travail

pages spéciales


Archives

 

 


Webcam 2020

 

28 décembre 2020 : Paris au mois d'août.

Pour saluer René Fallet et enfin la sortie du film en DVD : à regarder en écoutant la chanson d'Aznavour.

parisaumoisd'aout10.jpg (75022 octets)

parisaumoisd'aout5.jpg (42436 octets) parisaumoisd'aout2.jpg (30709 octets)
parisaumoisd'aout8.jpg (36386 octets)

parisaumoisd'aout4.jpg (36202 octets) parisaumoisd'aout1.jpg (31664 octets)
parisaumoisd'aou11.jpg (59862 octets)
(28/12/2020)

 

14 octobre et 4 novembre 2020, maison : fleurs et fruits d'automne.

vec la fin de la sécheresse, la verdure est revenue d'un coup, ainsi que les fleurs de l'arrière-saison. Les beaux crocus jaune d'or voisinent avec le mauve des cyclamens de Corse, ramenés de l'île de Beauté il y a trente ans. Les premiers citrons accompagnent les dernières figues et, ce jour, les roses de Noël commencent à fleurir : aurons-nous des fêtes de fin d'année en 2020 ?

fleursautomne2020-3.JPG (182214 octets) fleursautomne2020-7.JPG (138334 octets)
fleursautomne2020-10.JPG (160101 octets) fleursautomne2020-9.JPG (130566 octets)
fleursautomne2020-4.JPG (116712 octets) fleursautomne2020-6.JPG (132138 octets)
fleursautomne2020-11.JPG (168655 octets) fleursautomne2020-1.JPG (139597 octets)
(04/11/2020)

 

9 octobre 2020, dernier salon d'automne en période Covid : le Mans + Paris le 11 octobre 2020, maison de la Radio.

Le Mans, ville moderne, son mélange d'architecture, son tramway, son salon du livre réduit à un samedi, ma belle rencontre avec Diane et Timothée sur fond de rillettes, puis le retour à l'hôtel, la chambre au 8ème.

Mans2020-2.JPG (138352 octets) Mans2020-3.JPG (166718 octets)
Mans2020-4.JPG (143140 octets) Mans2020-5.JPG (145460 octets)
Mans2020-7.JPG (125588 octets) Mans2020-9.JPG (168154 octets)
Mans2020-8.JPG (140891 octets) Mans2020-1.JPG (140567 octets)
Mans2020-12.JPG (116344 octets) Mans2020-13.JPG (114625 octets)

Paris, sa tour Eiffel, ses quais de Seine, sa maison de la radio, ses annexes courbes : c'est là, derrière le vélo vert, "la salle des machines".

Paris2020-2.JPG (125896 octets) Paris2020-3.JPG (135741 octets)
Paris2020-4.JPG (148199 octets) Paris2020-6.JPG (144107 octets)
Paris2020-7.JPG (137946 octets) Paris2020-8.JPG (173217 octets)
(15/10/2020)


 

24  et 28 septembre 2020, salons en période Covid, Manosque et Reims.

Les correspondances de Manosque : j'y étais allé il y a dix ans pour Retour aux mots sauvages (Webcam du 29/09/2010). Retour donc dans la ville ceinte de murs et de portes, aux rues étroites et tortueuses. La librairie Au petit pois est toujours présente et les "correspondances" se réunissent encore sur les places. J'ai droit à la place de l'Hôtel de ville, avec Michel Abescat (ici avec Pascal Dibie, Ethnologie du bureau, Métaillé) et le public sera nombreux. Auparavant je retrouverai les faubourgs voisins de la maison de Giono, avec ses sentiers, ses collines et la tour du Mont d'or qu'il affectionnait. Je visiterai cette année sa belle demeure et ses jardins qui surplombent la ville.
Le salon de Reims le 28 septembre était en réalité une journée professionnelle pour la filière du livre en Grand Est : j'y interviens masqué avec Christine Ferniot pour présenter Yougoslave. La photo figure sur le compte twitter du maire, Arnaud Robinet.

Manosque2020-2.JPG (128038 octets) Manosque2020-3.JPG (148175 octets)
Manosque2020-4.JPG (155899 octets) Manosque2020-8.JPG (150057 octets)
Manosque2020-5.JPG (148827 octets) Manosque2020-7.JPG (125294 octets)
Manosque2020-18.JPG (163717 octets) Manosque2020-19.JPG (155882 octets)
Manosque2020-9.JPG (177002 octets) Manosque2020-10.JPG (139754 octets)
Manosque2020-12.JPG (171725 octets) Manosque2020-13.JPG (164540 octets)
Manosque2020-14.JPG (176587 octets) Manosque2020-15.JPG (163133 octets)
Manosque2020-17.JPG (164938 octets) Reims2020-1-2.jpg (18896 octets)
(07/10/2020)


13 septembre 2020, 19 et 20 septembre, salons en période Covid, Nancy et Besançon.

Un seul cliché au portable pour Nancy la facade des Beaux-Arts où est annoncée ma rencontre, et c'est Besançon qui monopolise les photos.
Grand plaisir de retrouver la grande rue et la librairie Les sandales d'Empédocle. Comme à Nancy, je suis installé au musée des Beaux-Arts, ou j'ai derrière moi un superbe Saint-Sébastien et devant, une nature morte, un légume (un cardon) qui rythme les heures quasi-vides du samedi.J'ai comme voisin Emmanuel Ruben (la pile de livres bleus - Si, si Emmanuel, il faut tout vendre...) et Fiston Mwanza Mujila que l'on devine derrière la dame orange. Le dimanche, en revanche, il y a plus de monde, j'en profite pour faire des portraits et autoportraits masqués en jouant avec la vitre de l'hygiaphone, Covid oblige...

nancy2020-1.jpg (42669 octets) besancon2020-3.JPG (154194 octets)
besancon2020-1.JPG (156092 octets) besancon2020-2.JPG (46941 octets)
besancon2020-17.JPG (145783 octets) besancon2020-5.JPG (139949 octets)
besancon2020-12.JPG (142263 octets) besancon2020-16.JPG (133499 octets)
besancon2020-9.JPG (125565 octets) besancon2020-13.JPG (114071 octets)
besancon2020-8.JPG (120761 octets) besancon2020-10.JPG (121391 octets)
(30/09/2020)


13 septembre 2000 - 13 septembre 2020 : 20 ans de Feuilles de route :

En réalité, cette rubrique Webcam a commencé plus tard. Le premier cliché date du 30 mars 2002. Il en reste l'emplacement mais le cliché à disparu dans les limbes informatiques qui compte plus de 5000 photos. Je place donc la suivante, inscrite le 4 février 2004, où je suis en compagnie de Gabriel Bergounioux. Et pour saluer le temps qui passe, je la complète par un cliché pour chaque année.

bergou1.jpg (73455 octets) Fac1.jpg (39982 octets)
Gabriel Bergounioux (le frère de Pierre) m'avait reçu en 2004 à la fac d'Orléans, me voici un an plus tard inscrit en Lettres à Dijon.

Rimb50.jpg (36993 octets) TGV6.JPG (160046 octets)
Mais c'est l'époque aussi des autoportraits au boulot : en nov. 2006 dans l'ascenseur et en oct. 2007 dans le train.

Sicile083.JPG (66543 octets) Iran54.JPG (100484 octets)
Côté vacances, la Sicile nous accueille depuis déjà 5 ans en 2008 et le Moyen-Orient rythme nos voyages : ici l'Iran en 2009.

brive3.jpg (17262 octets) huma2011-4.JPG (16506 octets)
Côté écriture, Retour au mots sauvages s'avance vers le Goncourt, me voici à Brive en 2010, à la fête de l'Huma en 2011.

annecy2p.jpg (15024 octets) bureau2013-1.JPG (13652 octets)
A Annecy en 2012, cette fois-ci pour Ils désertent, tandis que mon bureau prend son aspect actuel en 2013.

rimb2014-25.JPG (12219 octets) voiron15.jpg (45602 octets)
Je visite toujours Rimbaud à Charleville, ici en avril 2014 et, avec l'ami peintre Delatour de Sedan, Instants Handball s'expose à Voiron en 2015.

sp2016-7.jpg (9378 octets) job13.jpg (8937 octets)
Encore Rimbaud avec la parution de sa "vie prolongée" en 2016, avant de raccrocher du boulot pour passer ma thèse en 2017 à Dijon.

sp2018-3.jpg (13532 octets) sedanchv2019-4-1.jpg (48224 octets)
En 2018, je reprends l'écriture avec la publication de "sans trace" et le sport avec la 100ème course Sedan-Charleville en 2019.

yphoto4.jpg (12155 octets) stdizier2019-1.JPG (16090 octets)
En 2020, je fête mes 20 ans d'écriture et de Feuilles de route avec Yougoslave mon quatorzième roman.
Le temps a filé tellement vite, mes enfants sont devenus grands et déjà une autre génération s'annonce...
(13/09/2020)

 

28 août 2020, maison : sécheresse dans le jardin :

secheresse2020-1.JPG (172853 octets) secheresse2020-5.JPG (169529 octets)
secheresse2020-6.JPG (191511 octets) secheresse2020-4.JPG (209181 octets)
secheresse2020-8.JPG (164023 octets) secheresse2020-9.JPG (171542 octets)
(03/09/2020)

 

Du 22 au 23 août 2020, rions à Royan :

royan1.jpg (143078 octets) royan3.jpg (144955 octets)
royan2.jpg (135198 octets) royan11.jpg (133500 octets)
royan6.jpg (128123 octets) royan7.jpg (142654 octets)
royan8.jpg (164628 octets) royan5.jpg (124429 octets)
(27/08/2020)

 

Du 19 juillet 2020 au 8 août, Sicile, dix-huitième voyage :

"Bien-sûr, tout est connu d'avance, la maison rose, les terrasses aux carreaux de terre cuite, les arbres, l'odeur des agrumes, les oiseaux qui pépient, les geckos qui sortent la nuit sur les murs encore chauds..../... Les randonnées sur l'Etna dans les paysages de lave noire, l'envie chaque été d'assister à une éruption." (Étonnements en parallèle)

sicile2020-5.JPG (177015 octets) sicile2020-4.JPG (163508 octets)
sicile2020-6.JPG (192677 octets) sicile2020-12.JPG (171388 octets)
sicile2020-10.JPG (152669 octets) sicile2020-11.JPG (152422 octets)
sicile2020-2.JPG (174837 octets) sicile2020-1.JPG (89414 octets)
sicile2020-7.JPG (129331 octets) sicile2020-3.JPG (197291 octets)
sicile2020-8.JPG (157986 octets) sicile2020-14.JPG (143828 octets)
sicile2020-15.JPG (147593 octets) sicile2020-13.JPG (97443 octets)
(12/08/2020)
 

Mercredi 10 juin 2020 et suivantes, Paris, Sceaux, maison et Vitry-en-Montagne, premiers contacts avec Yougoslave :

yphoto2.jpg (137688 octets) yphoto1.jpg (127691 octets)
yphoto5.jpg (143689 octets) yphoto4.jpg (138004 octets)

yphoto8.jpg (10817 octets) yphoto6.jpg (138427 octets)

yphoto7.jpg (135761 octets)

(30/06/2020)

 

Vendredi 22 mai 2020 : maison : histoires de peupliers :

(également en rubrique Etonnements)

peupliers2020-3.JPG (177750 octets) peupliers2020-8.JPG (139937 octets)
peupliers2020-4.JPG (156952 octets) peupliers2020-5.JPG (161670 octets)
peupliers2020-6.JPG (120535 octets) peupliers2020-7.JPG (105104 octets)
peupliers2020-12.JPG (162456 octets) peupliers2020-9.JPG (142692 octets)
peupliers2020-11.JPG (180173 octets) peupliers2020-2.JPG (149693 octets)
(28/05/2020)

Jeudi 23 janvier 2020 : Fontenay : que reste-t-il de Léautaud ?

"Juste à l'entrée du chemin, une stèle posée par la municipalité rappelle que l'écrivain a vécu ici au N° 24. De fait, il suffit de tourner la tête à droite pour voir une de ces maisons du XIXème siècle, petite mais assez harmonieuse, qui tente de boucher un peu la vue à l'opulente résidence derrière elle. Je connais déjà la maison, j'y suis déjà venu. Cette fois, je suis surpris de l'aspect pimpant de la demeure dont la façade à visiblement été repeinte assez récemment. Un véhicule est garé devant, elle est donc occupée. Comme les autres fois, je contourne la maison pour apercevoir à gauche tout un bric-à-brac de jouets d'enfants délaissés sur la pelouse. Lorsqu'on contourne la maison dans l'autre sens, au-delà de la haie d'arbres, on peut apercevoir la façade arrière Rien ne semble avoir bougé depuis ma précédente visite. Comme la porte d'entrée est entrouverte, je me décide à pénétrer, histoire de demander au propriétaire de regarder plus précisément. Mais de suite je me heure à une entrée minuscule, encombrée de poussettes ou sont accrochées six boites aux lettres. Etant donné la modestie de la demeure (Paul Léautaud y vivait seul), je me demande comment on a fait pour aménager six appartements dans un espace aussi réduit. J'en profite pour photographier l'antique rampe d'escalier qui mène à l'étage et à d'autres logements, en imaginant la main du fameux Léautaud appuyée dessus avec les marches de bois qui grinçaient sous lui tandis qu'il appelait probablement l'un des nombreux chats ou chiens qui partageaient sa maison. En réalité, à part la présence de la plaque, peu de choses rappellent Léautaud à Fontenay. La médiathèque n'avait aucun de ses livres au moment où j'y suis passé (mais un des miens !). Il y a tout de même une rue à son nom mais l'établissement scolaire juste en bas de chez lui se nomme collège des Ormeaux " (note d'Etonnements du 28/01/2020).

Fontenay2020-5.JPG (166259 octets) Fontenay2020-6.JPG (158709 octets)
Fontenay2020-9.JPG (130517 octets) Fontenay2020-7.JPG (152604 octets)
Fontenay2020-8.JPG (172293 octets) Fontenay2020-10.JPG (132490 octets)
Fontenay2020-3.JPG (167626 octets) Fontenay2020-4.JPG (143190 octets)
(28/01/2020)

Mardi 21 janvier 2020 : maison, première floraison de l'année :

Les orchidées d'intérieur ont l'habitude de fleurir en plein hiver. La belle surprise de ce début d'année provient d'une potée d'Haemaria que je possède depuis au moins vingt-cinq années et qui a eu le temps de fabriquer de nombreux rhizômes. Ainsi, vingt-deux hampes florales ont émergé pour cette orchidée réputée difficile à cultiver, placée devant un Poinsetia à feuillage rouge et vert qui ne démérite pas depuis trois ans. Les autres orchidées, plus faciles à faire refleurir, comme les phalaenopsis, assurent l'humidité requise et commencent à laisser éclater leurs fleurs.

FloraisonJanv2020-14.JPG (157568 octets) FloraisonJanv2020-15.JPG (155789 octets)
FloraisonJanv2020-16.JPG (113313 octets) FloraisonJanv2020-10.JPG (125322 octets)
FloraisonJanv2020-12.JPG (126055 octets) FloraisonJanv2020-9.JPG (119351 octets)
FloraisonJanv2020-18.JPG (118434 octets) FloraisonJanv2020-11.JPG (129489 octets)
FloraisonJanv2020-19.JPG (121437 octets) FloraisonJanv2020-22.JPG (117514 octets)
FloraisonJanv2020-21.JPG (125949 octets) FloraisonJanv2020-20.JPG (130300 octets)

Les autres orchidées, deux cymbidiums dont le poids accuse une bonne dizaine de kilos chacun, passent la majeure partie de l'année dehors et sont remisées dés les premières gelées dans une serre au rez-de-chaussée. Les sept hampes florales, dont certaines atteignent un mêtre, commencent à peine à vouloir déployer une ou deux corolles : à suivre, tandis que dans le jardin apparaissent déjà les feuilles des orchis de nos régions. Les roses de Noël, transplantées de la maison de mes beaux-parents depuis déjà six ans, et d'une rusticité à toute épreuve, continuent de fleurir sans vergogne.

FloraisonJanv2020-4.JPG (118299 octets) FloraisonJanv2020-3.JPG (118972 octets)
FloraisonJanv2020-2.JPG (170466 octets) FloraisonJanv2020-1.JPG (113182 octets)
(22/01/2020)

 

Entre Noël 2019 et le jour de l'an 2020 : trajets de fêtes à Mont-de-Marsan, Saint-Dizier et Orléans :

Mont de Marsan pour un Noël doux : les fleurs dans les jardins, les promenades sous les pins et la nuit qui tombe dans les jours encore brefs.

Montmarsan2019-3.JPG (150732 octets) Montmarsan2019-1.JPG (141190 octets)
Montmarsan2019-4.JPG (153568 octets) Montmarsan2019-2.JPG (128238 octets)

Saint-Dizier dans le milieu des fêtes avec le sapin qui compte un admirateur de plus.

stdizier2019-1.JPG (152717 octets) stdizier2019-2.JPG (170506 octets)

Orléans dans les rues froides et désertes du matin de l'an neuf, les décorations semblent déjà attendre le prochain Noël.

Orleans2019-1.JPG (121168 octets) Orleans2019-2.JPG (147230 octets)
Orleans2019-3.JPG (146972 octets) Orleans2019-4.JPG (158135 octets)
(06/01/2020)